Le Saint Chrême - britani nouveau

Aller au contenu

Menu principal :

Le Saint Chrême

Breton et christianisme
Le Saint Chrême est l’huile que le prêtre applique sur le front du baptisé en fin de cérémonie.
Chrême se disait autrefois Chresme, le s ayant été remplacé par l’accent circonflexe.
Il y a deux possibilités de lire Chresme en langue Brit. Ces deux possibilités étant bien sûr complémentaires.

- Kre-s(e)-me (fort, efficace- là -moi), qu’on peut lire fortement efficace en moi ou fortement efficace sur moi, le « là » introduisant une notion de présent, de « ici et maintenant » tourné vers « moi ».

Pour l’église actuelle le Saint Chrême est une huile consacrée qui, une fois appliquée sur le catéchumène, établit le lien entre lui et le Ciel, l’ouvrant ainsi aux grâces du Saint Esprit.
Auparavant le Saint Chrême était une huile alchimique qui était préparée suivant un travail bien précis en lien avec la Lumière Divine.
L’Adepte Fulcanelli définit l’alchimie comme étant « La transmutation des formes par la Lumière ».
Ainsi l’huile obtenue par procédé alchimique conserve en elle la présence de la Lumière Divine et peut donc transmettre cette Lumière à tout organisme vivant sur lequel elle est appliquée.   
Un baptisé qui recevait le Saint Chrême ainsi préparé se trouver donc réellement relié et ouvert à la Lumière Divine.
C’est pour cela que notre langue Brit traduit Chrême par "fortement efficace en moi" car une fois appliquée, cette huile va induire une puissante et efficace alchimie interne permettant l’ouverture et la reliance du baptisé au Divin qui pourra alors s’écouler en lui.
Malheureusement, de nos jours le Saint Chrême est préparé comme n’importe quel baume et consacré suivant des rituels ayant perdus leur efficacité, et  n’a donc plus qu’une action symbolique…
Comme précédemment cité dans l’article « Effata », l’application du Saint Chrême se fait sur la zone élargie située entre les deux yeux, dans la région du point d’acupuncture Yin Tang qui se traduit du Chinois par "la pièce du Sceau".
Un sceau scelle quelque chose et ne demande qu’à être ouvert. Ici, il s’agit en l’occurrence de l’esprit du baptisé qui ne demande qu’à s’ouvrir, alors aidé et soutenu par le Saint Chrême qui va le mettre en résonnance avec l’Esprit.

- Kres-me (vêtement large et flottante, moi) ou mieux Kres-(e)-me (vêtement large et flottant- en- moi) qu’on peut traduire littéralement  par vêtement large et flottant en moi ou sur moi.  
Ainsi l’application du Saint Chrême renvoi aussi à l’idée d’habiller le baptisé. Mais l’habiller, bien sûr, de Lumière Céleste pour un authentique Saint Chrême alchimique. D’autant qu’après l’application de cette huile, il se produit, entre autre, une véritable dilatation et expansion de notre corps subtil énergétique. Et la Tradition nomme ce corps habit de lumière

Aujourd’hui cette notion existe encore mais sous une forme symbolique. A la fin de la cérémonie, après le rituel du Saint Chrême,  le baptisé s’habille d’un vêtement large et flottant blanc marquant ainsi le lien à la lumière et le changement d’état interne.  

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu